Note sur le BalkanZug//Noten über BalkanZug

BalkanZug, un projet original de « musiques-on-the-rail »

Plus de 2 450 kms, pour reprendre trace de ce train, Balkanzug, reconstituer l’histoire de ces rames de l’Orient express subtilisées, reliant en 14-18 Straßburg à Constantinople. Haltes à Munich, Vienne, Budapest, Belgrade, Sofia et Istanbul.

QUE FONT-ILS : Voyage, reportage, concerts, rencontres avec d’autres musiciens, amis, contacts et experts les aideront à trouver les éléments de leur enquête, indices rapportés aux Officiels lors de cérémonies en novembre sous forme d’une valise diplomatique et matérialisé par la réalisation d’un film. Une diffusion par blog, réseaux sociaux (facebook-twitter), médias au travers de vidéos, photos, articles permettront de suivre leur parcours. A l’issue, un reportage et un article Wikipédia seront réalisés.

QUI SONT-ILS : 20 musiciens de 18-22 ans, 5 Français/5 Allemands/5 Bosniens/5 Turcs, jouent et chantent des musiques de fêtes de toute l’Europe. Ils sont étudiants en sciences politiques, journalisme, droit, cinéma, scénographie, théâtre, sciences, musique.

Datum des Projektes:
11. Juni 2014 bis 11. November 2014

Veranstalter

Association Ballade
E-Mail: Projektorte:
25 rue Jacob
67200 STRASBOURG,
FR
Munich,
DE
Vienne,
AT
Budapest,
HU
Belgrade,
RS
Sofia,
BG
Istanbul,
FR

Projektbeschreibung

BalkanZug, une page de l’histoire peu connue :
Notre projet dans les Balkans a toujours évité de rentrer dans un "tourisme de souvenirs de guerre", voulant nous impliquer dans le présent et non orienter vers une curiosité morbide risquant de remuer des souvenirs familiaux difficiles. Cependant, cet anniversaire de la Première Guerre mondiale touche nos 4 pays. Et il peut être prétexte pour parler de paix, de devoir/abus de mémoire et de construction européenne.
Nous avons voulu nous arrêter sur cette page de l’histoire peu connue parce qu'elle est symbolique de beaucoup d'enjeux non-militaires sous-jacents à ce conflit : "La Première Guerre mondiale interrompit les opérations de l'Orient Express, les voitures étant réquisitionnées par l'Empire allemand pour former en 1916 la société Mitropa, qui lança sa propre version de l'Orient-Express, reliant Straßburg alors allemande (et Berlin), via Munich à Constantinople. La Mitropa sert alors de symbole de la réalisation de la Mitteleuropa, vaste ensemble économique et politique dirigé par le Reich et regroupant les pays d'Europe centrale alliés ou occupés par l'Allemagne. Le détournement de l'Orient-Express qui se voulait un projet humaniste et de progrès en Balkanzug servant de propagande à un projet de conquête guerrière est en ce sens un exemple apte à faire réfléchir. Il était de ce fait important d'y intégrer un pays des Balkans qui se sentent actuellement encore un peu exclus de l’Europe.
 
POUR ŒUVRER POUR LA PAIX, le DEVOIR DE MEMOIRE se doit d’être TRANSNATIONAL pour amener à la COMPREHENSION DES DIFFERENTES VISIONS DE L’HISTOIRE. Ceci est particulièrement important dans les Balkans (parallélisme avec conflit récent). Quand on parle à de jeunes Français de 14-18, ils ont retenu le conflit militaire, les tranchées. Peu se souviennent que l’Alsace faisait partie d'un empire germanique récemment unifié, ont réalisé la complexité des Balkans à cette époque. SE SOUVENIR, c’est aussi imaginer les réalités du quotidien de l’époque, le contexte géopolitique, économique, artistique, les courants de pensée, les rivalités scientifiques, médicales, technologiques. L’Orient-Express était une prouesse technologique, aventure ouvrant sur les confins orientaux de l’Europe, premier frémissement d’une Europe de communication et d’échanges. Le Balkanzug a dévoyé ce projet au profit d’un objet de propagande dans une Europe en guerre.
 
L’OBJECTIF DE CE TRAVAIL est de donner envie à ce groupe de jeunes, dont chacun est en lien avec cette histoire, de chercher des points de repère indispensables, savoir en allant voir, établir un dialogue avec des artistes-politiciens-experts-spectateurs, prendre une part active à ce travail de mémoire. Réaliser cette "enquête" avec d’autres jeunes faisant d'autres études, mais surtout venant d'autres pays et ayant eu un enseignement différent de cette période, les ouvrira à une coopération interculturelle et interdisciplinaire. COMPRENDRE ENSEMBLE
 
L’OBJECTIF DE CE VOYAGE est, tout au long des 2450 kms de rails de reconstituer l’histoire de ce Balkanzug  qui reliait en 14-18 Straßburg à Constantinople. Haltes à Munich, Vienne, Budapest, Belgrade, Sofia et Istanbul. Voyage, reportage, concerts, rencontres les aideront à trouver des éléments, indices de leur enquête et à ce projeter dans le contexte de cette époque : jouer en public (gares, trains et lieux emblématiques) en costumes d'époque, chanter des chansons d'époque, voir cafés et bains…. D’y rencontrer amis musiciens, essayer de ressentir l’ambiance de chaque étape. D’en rapporter des symboles, prendre des notes, filmer un reportage dont le support et le style capte l'intérêt de la jeunesse. Une diffusion via un blog multilingue et les réseaux sociaux permettra de suivre leur parcours : A chaque étape, des amis musiciens accueilleront l'orchestre, le guidant dans la ville et leur remettant un objet-symbolique pour constituer la valise diplomatique (historiquement ces convois étaient habilités à transporter valise et courriers). A l’issue, le montage du reportage et un article Wikipédia seront réalisés. Des cérémonies, dans les 4 pays, dont remise de la valise diplomatique auprès d’une personnalité européenne reconnue, sont prévues du 9 au 11 novembre. CES JEUNES DE CHAQUE PAYS sont des partenaires de notre réseau BalsiKa ou des Jeunesses musicales international (JMI). TRANSMETTRE UNE VISION PLURIELLE
 
L’OBJECTIF DE CE PROJET est de montrer 20 jeunes de nos 4 pays unis par musique, culture, amitié, fraternité, connaissance mutuelle qui créent un espace de fraternité au sein de leur orchestre itinérant. Avec la réalisation d’un PROJET FEDERATEUR AU DELA DES DIFFERENCES NATIONALES, RELIGIEUSES, COMMUNAUTAIRES : CONSTRUIRE L’EUROPE DE DEMAIN
 
LA MOBILITÉ EST UN ATOUT IMPORTANT DANS LA PROFESSIONALISATION DE LA NOUVELLE GÉNÉRATION Ces jeunes auront une vie professionnelle enrichie, oseront vivre mobilité, apprentissage interculturel, créativité, échanger des points de vue. Pour ces étudiants, cette expérience participera à la valorisation des compétences, amènera plus-value à leur cursus de formation/professionnel : SE CONSTRUIRE en tant qu’acteurs européens, véhiculant des valeurs pacifiques.
 
Notre projet ouvre à nos RACINES, d’où on vient. Ce voyage à travers l’Europe, teinté de musiques rappelant la terre d’enfance, les danses du pays, la langue, ouvre des souvenirs. La gare, est un lieu où on accueille, où on est déchargé de ses bagages, accueilli à l’arrivée. Pour nous ce sera par des amis-musiciens venus pour les guider et dont les ancêtres ont peut-être pris ce train ou applaudi le long de son passage.
 
LA MUSIQUE du train s’élève dans les airs, la locomotive démarre, les pistons chuintent, les roues sifflent sur les rails ; les musiciens battent la cadence des paysages traversés.
Le répertoire comprendra des musiques et chants traditionnels de toute l’Europe. Ces mélodies sont toutes jouées par cœur. Certains chants seront polyphoniques, d’autres chantés par un ou deux chanteurs. L’air du «train de 7h40» rythmera les étapes d’un répertoire de chants et musiques des Balkans, de Turquie, sans oublier Autriche, Hongrie, Allemagne et bien sûr d'Alsace !
 
L'EXPEDITION: un groupe de jeunes musiciens-ambassadeurs cosmopolite et multicompétent
Ils sont 20 jeunes de18-22 ans, 5 Français/5 Allemands/5 Bosniens/5 Turcs, jouent et chantent des musiques de fêtes de toute l’Europe. Ils sont étudiants en sciences politiques, journalisme, droit, cinéma, scénographie, théâtre, sciences, sociologie, musique, informatique, mode-design et autant de thématiques abordés lors de ce voyage.
Ces jeunes musiciens sont acteurs de paix dans un travail de recherche historique. Ils sont ambassadeurs d'idées européennes, du devoir de mémoire, de leurs pays.
Les jeunes de France viennent de Strasbourg, ceux de Turquie font leurs études à Istanbul, les Allemands à Berlin et ceux de BiH viennent de Tuzla, ville industrielle du nord-est de la Bosnie.
Les jeunes entreprennent ce travail, en équipe ; chacun apporte ses compétences propres. Tous font de la musique ce qui les lie en un orchestre, une équipe.
Ils feront chacun un travail de recherche préparatoire, mettront en ligne leurs "découvertes". Quelques jours de mise en commun à Strasbourg avant le grand départ en train leur permettront de facilement réunir les résultats de leurs investigations et affiner la préparation. Un blog multilingue leur permettra de communiquer, avant, pendant et après le voyage, des nouvelles et nouveaux indices trouvés en route. Ces "notes" de voyage seront envoyées à chaque étape.
Après le retour, leurs compétences seront à nouveau sollicitées pour en faire le rapport, réaliser avec leur vidéo un petit film, le diffuser et organiser dans leur ville un événement final dans les 4 pays entre le 9 et le 11 novembre, date anniversaire d’un wagon de l’Orient-Express choisi pour signer la paix, preuve s’il en est besoin que la symbolique de ce train était importante à l’époque ! A cette occasion sera remise de la valise diplomatique à une personne symbolique.
 
L’association Ballade et ses partenaires
Ballade cherche à créer des liens entre les populations à travers des actions pédagogiques et artistiques centrées sur le patrimoine musical traditionnel européen.

  • Association AkustikUm – Muzička omladina JMBH est un ONG. Son but est d’encourager les jeunes à développer leurs talents musicaux et sociaux à travers ateliers, concerts, échanges internationaux.
  • Notre partenaire allemand est un groupe informel de jeunes étudiants Berlinois tous brillants musiciens.
  • Society of Young Pioneers a été fondé par des étudiants en droit, sociologie, médecine d’Istanbul. Mais ces étudiants sont plus que des étudiants ordinaires : c’est un petit monde cosmopolite de jeunes qui cherchent à réaliser leurs rêves de jeunes Européens.

Ballade travaille avec ces groupes depuis de nombreuses années. Ensemble ils ont créé un orchestre multiethnique, pluricommunautaire, supranational, BalsiKa, qui actuellement rassemble de jeunes musiciens de 10 pays, au delà des frontières et des préjugés.
 
Le projet BalsiKa, initié en 2006 entre l’association Ballade de Strasbourg et AkustikUm de Tuzla (BiH), permet à des jeunes des diverses communautés des Balkans de se rencontrer, se connaître, ouvrir leur horizon, créer (espace) des liens pour l’Europe de demain. Son but est, à l'exemple du "miracle de la réconciliation franco-germanique" de faire des jeunes des diverses communautés des Balkans lier des liens de fraternité au sein d'un orchestre multiculturel, pluricomunautaire, supranational, au répertoire de musiques traditionnelles d'Europe. Il englobe à présent France, Allemagne, Bosnie-Herzégovine, Serbie, Croatie, Monténégro et Turquie et a prévu de se développer en 2014 avec de nouveaux partenaires d'Albanie, de Macédoine, Slovénie et Chypre, Roumanie, Kosovo, Bulgarie et Grèce.
 
Ces expériences de voyages sont, pour ces jeunes de 13 à 25 ans, des occasions de découvrir les couleurs, la culture, la langue d’un autre pays et de créer des liens avec des jeunes, des musiciens d’ailleurs, liens qui persistent après les rencontres, facilités par les réseaux sociaux. Mais aussi de voyager autrement, gérer sa fatigue, de savoir faire ses bagages, prendre l’avion, se débrouiller et se comporter à l’étranger, adapter son comportement, rencontrer un Ambassadeur, parler à un journaliste. Accessoirement découvrir « in situ » un répertoire ethno, savoir monter une sono, partager la musique...
De ces échanges sont nés 2 CD, un 3ème CD est en cours de sortie 2014, un répertoire de musique (partition & Mp3) téléchargeable gratuitement et un film "Hajde BalsiKa ! "
 
NOS PARRAINS/MARRAINES

  • Alain Beretz, Président de l’Université de Strasbourg et président de l'université du Rhin supérieur.
  • Jean-Paul Bled Professeur émérite à l’Université de Paris-Sorbonne (Paris-IV) spécialiste de l’histoire de l’Allemagne contemporaine et des mondes germaniques.
  • Marianne JAMES Chanteuse, auteur, compositeur et comédienne. Dans l’univers de cette inimitable, trois mots d'ordre : talent, humour et créativité !!!
  • Dominique KLEIN - Les Savons d’Hélène Café cultures avec son pluriel pour répondre aux curieux bienvenus qui aime se retrouver comme nous dans ce lieu convivial où rencontre est rythmée avec diversité.

Et bien d’autres sont à venir ….
 
SUIVEZ LE BALKANZUG 
Une conviviale soirée de lancement le 11 juin à Strasbourg : surprises et musiques sont au programme !
 
Soutenez «BalkanZug» en suivant notre expédition. Durant le voyage, et même avant, suivez nos avancées, échangez et retrouvez-nous sur le blog, la page facebook et twitter notes, vidéos, photos et autres billets glanés au gré de nos nombreuses rencontres vous attendent !
 
A notre retour, de nouveaux rdv pour visionner notre reportage, assister à la remise de la valise diplomatique et lire l’article BalkanZug sur Wikipedia.
 
Aussi, dès le 18 juin, Aidez «BalkanZug» à parcourir ses derniers kilomètres
Pour vous remercier des cadeaux insolites vous seront envoyés. Alors n’hésitez plus, et soutenez cette démarche !
 
D’ores et déjà et pour en savoir un peu plus sur nous :

  • Notre site, présentation, démarche, musiques... : www.papyrosn.com
  • BalsiKa, un orchestre balkano-alsacien : http://vimeo.com/73762672
  • Interview - Radio France Internationale - BalsiKa 25 12 13 : https://www.youtube.com/watch?v=jXDC-pCBFmM

Un peu de musique : Live Europa BalsiKa - https://www.youtube.com/watch?v=AhON_wXREYU
Une petite vidéo : BalsiKa - Le train de 7h40, réalisée par nos musiciens sur le thème «le point de vue de l’autre».- https://www.youtube.com/watch?v=AhON_wXREYU
 
DE
15 junge Musiker (5 Franzosen, 5 Deutsche und 5 Bosnier) folgen den Spuren der Wagen des Orient-Express. Dieser Zug wurde im 1. Weltkrieg vom Deutschen Reich als Propagandawerkzeug (Balkanzug: http://de.wikipedia.org/wiki/Balkanzug) und Rückgrat für die Konstruktion eines Europas genutzt, das auf politische Interessen und die Vormachtstellung des Staates durch seine militärische Stärke gegründet war.
 
Unsere Jugendlichen haben eine Vision eines pazifistischen und humanistischen Europas, basierend auf Freundschaft und Wissensaustausch.
 
Was hat sich 1914-1918 ereignet, in Sarajevo, Straßburg, Berlin, Belgrad oder Konstantinopel? Welche Musik spielte man in Wien? Was suchte man in Budapest? Und in Sofia? Wer reiste mit dem Zug?
 
Diese 15 jungen Leute machen sich Reisenotizen, lassen, den Schienen folgend, Noten erklingen, von jeder Station ihrer Reise schicken sie Nachrichten über das Internet, stellen eine kleine Videoreportage zusammen, füllen ihre Diplomatenkoffer mit geheimen Dokumenten, mit Dingen, die ihnen ihre Spione vor Ort anvertrauen.
 
Die Reise beginnt vor Ort: 4 der wichtigsten Länder in diesem Konflikt, 4 Städte, 4 Sichtweisen. Dann setzt sie sich im Zug fort, von Bahnhof zu Bahnhof, wo sie vor Ort von ihren Musikfreunden empfangen werden, mit denen sie gemeinsam musizieren, Hinweise suchen.
Wieder zurück, werden sie am 11. November den Diplomatenkoffer abstellen, ihre Notizen weitergeben, ihren Film vorführen.

Programm

Avant goût du programme (non exhaustif, contacts en cours)
STRASBOURG : 19 – 23 août (5j)
Départ en fanfare : concert de l’orchestre sur le parvis, sur le quai de la gare en présence des médias, échanges avec les voyageurs
 
MUNICH : 23 au soir août (3h)
Rencontres: journaliste, experts historique pour traiter du sujet et du dadaïsmeIntermède musical sur le parvis de la gare, échanges avec les voyageurs
 
VIENNE : 24 août (28h)
Visite du Château de Schönbrunn, concert au château ou au Café Central, Musée technique de Vienne, rencontre avec les musiciens du Wiener Philharmoniker et jeunes Erasmus, visite du Léopold museum
 
BUDAPEST : 25 – 26 matin août (24h)
Concert aux termes Széchenyi ou Café Gerbaud, visite de l’ancienne Bourse, rencontre/interview au siège de la Tv hongroise Magyar Televízió. Académie de musique, église Saint-Mathias, statue de la Liberté, place des Héros, la Roue du Temps, opéra, halte à l’institut culturel français et parlement seront sur notre parcours
 
BELGRADE : 26 au soir – 27 août (25h)
Concert Porte de Sambol avec de jeunes musiciens serbes de notre formation BalsiKa, rencontre avec un journaliste pour échanger la place des jeunes dans l'Europe/l’éducation/la mobilité intellectuel et universitaire, enquête sur les Roms, recherche d’indices dans le quartier bohème de Skadarlija, au détour de l’Académie serbe des Sciences et des Arts
 
SOFIA : 28 août (10h)
Rencontre Institut Français/Goethe, exposition mémoire bulgare, visite de la librairie Colibri, flânerie et intermède musicale au Marché aux puces devant la cathédrale Alexandre Nevski, le Théâtre national, Rencontre avec les footballeurs du Nevski Sofia créé en 1911 par de jeunes étudiants de Sofia
 
ISTANBUL : 29 – 31 août (32h)
Visite ville: Sainte Sophie, souks, quartiers kurdes et arméniens, Rives du Bosphore, rencontre journalistes, concert à l'hôtel Pera (construit en 1892 pour les voyageurs de l'Orient Express) et dans d’autres lieux Au préalable du 19 au 22 août à Strasbourg
 
AU PREALABLE DU 19 AU 22 AOUT A STRASBOURG
Mardi 19

  • Accueil en fanfare à la gare par les jeunes Français. des groupes BiH, TRK, DE venues de l’aéroport de Bâle/Mulhouse par le train.
  • Soirée de bienvenue autour de quelques réjouissances culinaires locales.

Mercredi 20

  • Mise en commun des recherches réalisées dans les 4 pays.,
  • Essayage/ajustements des costumes avec une costumière.
  • Répétition du répertoire musical, apprentissage des chants d'époque sur le train.
  • Projection-échanges : documentaires, court-métrages sur cette époque, le trajet

Jeudi 21

  • Visite de la Neustadt, de la cité du train de Mulhouse, archives de Strasbourg. Rencontre avec professeurs de l’Université ou expert. Objectif : derniers renseignements ou visites pour compléter le travail de recherche préalable. Discussion avec expert
  • Médias (interview) : présentation du projet BUT Visibilité.
  • Concert, avec tous les participants pour annoncer le départ SCÈNE GRAND PUBLIC

Vendredi 22

  • Echanges sur les thèmes retenus et contenu du futur reportage : discussion entre les jeunes par groupes multipays des divers points puis mise en commun
  • Contact skype avec les partenaires : bien "assurer" les diverses étapes du projet
  • Concert, avec tous les participants pour annoncer le départ LIEU "JEUNE" DE LA VILLE

 

Live Europa BalsiKa