Histoire partagée, mémoire divergente, avenir commun? Echange de jeunes franco-algérien-allemand

Datum des Projektes:
08. November 2014 bis 15. November 2014

Veranstalter

Une Terre Culturelle
E-Mail: Projektorte:
93 Bd Barry
13013 Marseille,
FR

Projektbeschreibung

 

Articles sur le blog d'Une Terre Culturelle:

http://uneterreculturelle.blogspot.fr/2014/12/histoire-partagee.html

http://uneterreculturelle.blogspot.fr/2014/11/mon-histoire-ton-histoire-quelle.html

 

Résumée du projet : 

Cet échange de jeunes s’adresse à des lycéens de Marseille, Berlin et Oran. Ensemble ils vont aller à la découverte de l’histoire de leurs pays et de leur mémoire commune et/ou divergente.

La France, l’Algérie et l’Allemagne sont liées par une longue histoire partagée, souvent douloureuse et pas toujours pansée. Dans ce projet, nous allons revenir sur l’histoire des 100 ans passés, notamment sur les deux guerres mondiales, mais surtout sur les liens et les rapports qui se sont crées entre les trois pays : Comment les deux Guerres Mondiales ont-elles pu se déclencher et comment faire pour que cela ne se reproduise plus ? Comment les relations entre les trois pays on-elles évolué depuis la Première Guerre Mondiale jusqu'à aujourd'hui ?  

Au fil de ce projet, les jeunes auront l’occasion d’échanger sur leur souvenirs et leurs connaissances des évènements historiques et apprendre ainsi les uns des autres sur les différentes façons de traiter l’histoire et de favoriser la réconciliation. Le fait d’intégrer trois pays dans ce projet permet une troisième perspective sur les conflits binationaux et empêche donc la confrontation entre deux points de vue nationaux. La France, l'Allemagne et l'Algérie ont des façons différentes et spécifiques de commémorer les événements passés et d’aborder le travail de mémoire ; c’est en cela qu’un échange entre la jeunesse de ces pays prend tout son sens. Cet échange permet aux participant-e-s de confronter leur mémoire aux points de vue des autres et donc de comprendre que leur propre mémoire est souvent conditionnée par la mémoire collective de leur pays. Mais le retour sur cette histoire marquée par les grandes guerres doit surtout mener à une réflexion sur ce qu'on peut apprendre du passé pour construire un avenir de paix. Autant il est important d'échanger sur le passé pour mieux le comprendre, autant il est important de ne pas s’en contenter et de se tourner ensemble vers l'avenir.  

Un moyen vivant et efficace de traiter l’histoire commune est de mettre en place des démarches interculturelles pour amener la jeunesse à se rencontrer et à apprendre l’une de l’autre par le vécu de l’expérience de la rencontre interculturelle. La rencontre et l’apprentissage interculturel seront donc au cœur de ce projet. 

 

So lief das Projekt

La semaine d'échange qui se déroulera à Marseille est la première d'un cycle de trois phases - une semaine à Marseille en 2014 et deux semaines à Oran et Berlin en 2015. 

Au cours de cette rencontre, nous allons aborder la thématique de l’histoire et sensibiliser les jeunes aux différentes perspectives sur l’histoire commune. C’est l’échange et l’apprentissage interculturel entre la jeunesse des trois pays qui permet de dépassionner les différentes interprétations et perceptions des événements historiques. Les méthodes interculturelles constituent donc le point de départ de cet échange. 

La création d’une bonne dynamique du groupe et d’un climat de confiance entre les participant-e-s est indispensable pour permettre un véritable dialogue. 

Pour cela, nous allons avoir recours à différentes méthodes: 

• Des méthodes de décryptage, des jeux interactifs interculturels favorisant la connaissance de sa propre culture et des autres cultures et des jeux de coopération. 

• Des activités ludiques, pour aborder la thématique de l'histoire par un autre biais que la discussion. 

• Des exercices et des jeux d’animation linguistique pour sensibiliser les participants à l’apprentissage d’autres langues. 

• Des méthodes de l'apprentissage interculturel qui permettent de révéler les différentes perceptions et interprétations de l'histoire commune. 

• Méthodes de gestion de conflits et médiation 

• Visites des lieux de mémoire et rencontres avec des témoins de l’époque 

 

Ensemble, les participant-e-s vont découvrir les lieux d’histoire dans les trois villes de Marseille, Oran et Berlin, toutes ayant un passé mouvementé et une histoire riche à découvrir. 

Par la suite nous allons rencontrer des témoins de l’époque qui pourront raconter leur histoire. Cela permettra d’acquérir une vision de l’histoire ne figurant pas forcément dans les lieux de mémoire, les musées et les livres d’histoire. La préparation des rencontres avec les témoins va permettre aux participant-e-s de s’informer et d’échanger encore sur la thématique et de développer des questions ensemble. 

 

Les trois phases du projet sont construites l’une sur l’autre et sont complémentaires : 

La première semaine à Marseille mettra l’accent sur la découverte de l’autre et la création d’une bonne dynamique du groupe qui est indispensable pour tout travail commun. En outre, une introduction à la thématique et bien sûr la découverte de Marseille, ses quartiers et son histoire seront au programme de cette semaine. 

La deuxième phase qui se déroulera à Oran va servir à approfondir les échanges sur l’histoire et la mémoire et permettra aux jeunes de découvrir les réalités locales à Oran. Comme à Marseille, des visites de lieux de mémoire et des rencontres de personnes témoins des événements historiques faciliteront l’approche de notre thématique. 

La troisième phase à Berlin va clôturer ce cycle de rencontres. En plus de la découverte de la ville et de la poursuite des méthodes d’apprentissage linguistique et interculturel, qui constituent le fil rouge des trois rencontres, cette dernière phase sera dédiée à la finalisation d’un produit commun par le groupe de jeunes. L’outil et la réalisation de ce produit (film, exposition photo, …) se décidera avec le groupe et le résultat sera présenté dans les trois villes. Finalement, la dernière phase du projet sera aussi l’occasion d’intensifier les liens entre les jeunes et de résumer le temps passé ensemble.