Destins européens, 1914-1918 : Allemagne, France, Roumanie.

Des élèves entre 14 et 18 ans de trois lycées allemand (Montessori-Schule, Chemnitz, Saxe), français (lycée Louis-Thuillier, Amiens, Hauts-de-France) et roumain (Colegiul Vasile-Adamachi, Iasi, Moldavie roumaine) partent sur les traces de ceux qui ont vécu dans leur établissement scolaire ou dans son environnement proche de la veille de la Première Guerre mondiale aux premières années de l'après-guerre. Comment leur vie a-t-elle été bouleversée par ce terrible conflit ? Comment voyaient-ils la paix et l'Europe à reconstruire ? A travers archives, témoignages, sentiers urbains, les élèves se font historiens et s'interrogent sur la valeur et la fragilité de la paix en Europe. Les acteurs de ce projet se rencontreront à Verdun et Strasbourg du 12 au 16 novembre 1918 et présenteront une exposition retraçant leur travail, leur réflexion et leurs échanges.

Datum des Projektes:
01. Januar 2018 bis 31. Dezember 2018

Veranstalter

Jean-Christophe Momal et Elke Bachmann
E-Mail: Projektorte:
14 place centrale
55250 Beaulieu-en-Argonne,
FR

Projektbeschreibung

Notre projet consiste à amener nos élèves à conduire des recherches parallèles sur le destin d'habitants de leur ville pendant et dans les premières années après la Première Guerre mondiale. Au moment où les Européens d'aujourd'hui célèbreront la fin du premier conflit mondial, nos élèves se pencheront sur le parcours d'hommes et de femmes dont les vies ont été bouleversées par la Grande Guerre.
Dans un premier temps, les participants à ce projet mèneront dans chacune de leur ville des recherches dans les centres d'archives locaux. Les jeunes Français et Roumains enquêteront principalement sur leur lycée respectif. Le Colegiul Agricol si de Industrie Alimentara Vasile Adamachi de Iasi en Moldavie roumaine et le lycée Louis Thuillier d'Amiens en France ont tous deux traversé la Première Guerre mondiale et se trouvaient à proximité de deux différentes lignes de front européenne. Leurs élèves de 2018 se mettront donc en quête d'archives sur les élèves et les professeurs de l'époque de la Grande Guerre : comment sont-ils entrés dans la guerre en 1914 ou en 1916 (états d'esprit, enrôlement dans l'armée, autres modes de participation à "l'effort de guerre") ? comment la guerre a-t-elle bouleversé leur vie (départ au front, évolution de la vie lycéenne dans un contexte de guerre) ? comment leur établissement scolaire a-t-il traversé la guerre dans deux villes chacune proche du front et par conséquent dans une situation d'une ville stratégique de l'arrière (mobilisation partielle des locaux par les forces militaires pour loger ou soigner des soldats ou des civils, destructions et bombardements, ...) ? comment les élèves et les professeurs du lycée ont-ils vécu le retour à la paix (états d'esprtit face à la fin du conflit, reprise des enseignements, célébration de la mémoire des élèves et professeurs morts au combat). Sur cette dernière question, on s'intéressera notamment au rapport des Européens du lendemain de la Grande Guerre à l'idée de paix et à leur conception des relations à venir entre pays européens. L'établissement scolaire des élèves de Chemnitz participant à ce projet n'existait pas en 1914 mais, en partenariat avec les archives municipales de leur ville, les élèves allemands s'intèresseront au destin de jeunes habitants de la ville dont la vie a été bouleversée par la Grande Guerre. Les trois établissements partenaires pourront également élargir leurs recherches au destin de leur ville et de certains de ses habitants célèbres ou anonymes dans ce conflit.
Un séminaire en visio-conférence réunira les élèves et les professeurs des trois établissements participant au projet lorsque les recherches seront bien avancées. Il s'agira d'échanger sur les modalités d'investigation pratiquées par les trois partenaires : types d'archives sollicitées (publiques, privées, écrites, orales, ...), questionnements mis en oeuvre, premières découvertes et constations, mise en relation et premières analyses des résultats des recherches menées dans chacun des trois établissements. On sollicitera pour participer à ce séminaire des collaborateurs des services d'archives fréquentés pendant les recherches, ainsi que des historiens et universitaires des trois villes concernées. Ces derniers apporteront leur regard et leurs conseils aux jeunes lycéens-historiens. Ce séminaire sera aussi l'occasion de réfléchir ensemble sur la conception de l'exposition qui réunira les travaux des trois établissements : thématiques retenues, mise en page des panneaux, ...
La troisième phase du projet sera donc consacrée à la finalisation des recherches et à la réalisation de quatre à cinq panneaux d'exposition dans chacun des trois établissements.
En novembre 2018, les participants à ce projet se réuniront en France, à Verdun, lieu symbolique de la souffrance des peuples européens pendant la Grande Guerre. En lien avec le Centre Mondial de la Paix de Verdun, les jeunes historiens présenteront leur exposition dans un lieu public en présence de médias locaux. Cette rencontre de quelques jours sera aussi l'occasion de découvrir ensemble le Patrimoine de Verdun concernant la Première Guerre mondiale. Une journée verra en outre nos jeunes Européens se rendre au Parlement européen de Strasbourg pour y présenter leurs travaux à un petit groupe de parlementaires issus des trois Etats représentés dans le projet. Cette présentation sera au coeur d'un échange entre jeunes et parlementaires sur les enjeux de la construction européenne et la paix.
De retour dans leurs établissements, les participants au projet assureront une large diffusion à leurs travaux et à leur expérience. L'exposition sera notamment présentée dans leurs lycées mais aussi dans d'autres lieux : mairies, centres culturels locaux, centres d'archives où les élèves auront travaillé, ... Les panneaux pourront être installés en intérieur comme en extérieur. Les panneaux seront aussi consultables sur les sites Internet des lycées partenaires.

Programm

Janvier - avril : recherches
18 mai : séminaire à distance (prise de contact, premiers résultats, échanges)
Juin -octobre : suite et fin des recherches ; réalisation des 15 premiers panneaux de l'exposition
12-16 novembre : rencontre à Beaulieu, visite des lieux de mémoire à Verdun, finalisation de l'exposition et présentation à Strasbourg (Parlement européen) et Verdun
décembre : présentation et promotion de l'exposition dans les trois établissements concernés et au-delà ...